festivals

Mon oncle de Tommy Redolfi / Concours 5x2 minutes


Du 4 au 8 juillet 2017
Festival du film court en plein air de Grenoble

2 minutes par jour

sur la page Facebook de France 2/Histoires courtes
et les sites Internet de la Cinémathèque de Grenoble et du Grec.

du film Mon oncle de Tommy Redolfi, lauréat 2016 du concours 5x2 minutes

 

Round 5

Round 4

Round 3

Round 2

Round 1

 

Avant-première du film à Grenoble

le samedi 8 juillet à 20h30 au cinéma Juliet Berto
et à 22h sur la place Saint-André

et bientôt dans Histoires Courtes sur France 2

Le concours 5x2 minutes est soutenu par :

        

Pour en savoir plus sur le concours

 

Interview avec le réalisateur Tommy Redolfi 

Avant de réaliser Mon oncle, tu étais –et tu es toujours– auteur des BDs. Pourquoi as-tu décidé de passer à la réalisation ? 

Mon métier d'auteur de BD me passionne toujours autant mais depuis quelques années, le besoin de passer derrière la caméra devenait de plus en plus important. J'avais besoin de travailler sur un support différent. Le film me permet d'être plus proche des comédiens, plus intime. Sans parler du travail sonore, qui peut parfois raconter beaucoup plus que les images.
Et puis, j'ai aussi grandi en regardant énormément de films, dont certains m'ont profondément marqué. Il était naturel que cette envie d'en faire moi-même ressorte un jour.

En tant que lauréat du concours, tu as participé à un atelier avec Christophe Loizillon et Youna de Peretti à la Cinémathèque de Grenoble. Qu’est-ce que cela t’a apporté pour préparer le tournage ?

Cet atelier a considérablement renforcé ma confiance en moi. J'ai réalisé à quel point il était important de garder un cap.

Comment ça s’est passé la direction d’acteurs, notamment celle de l’enfant ?

Avec un enfant, tourner doit rester un jeu. Même si le sujet du film penche plus vers le drame que la comédie. L'enfant s'amuse et le réalisateur doit s'amuser avec lui. Je ne suis pas persuadé que l'enfant doive tout savoir de l'histoire et de son personnage. Juste les grandes lignes pour qu'il puisse se situer et comprendre les enchainements narratifs. Pendant le tournage, l'enjeu consistait à trouver le parfait équilibre entre le jeu et l'improvisation. En usant parfois de ruses.

Pourquoi réaliser un film en prise de vues réelles plutôt qu’en animation ?

Parce que, plastiquement, le film en prise de vues réelle apporte une autre dimension au récit. Une dimension plus charnelle, plus organique qui me plait beaucoup.

Quel a été le plus grand défi lors du tournage ?

Je n'ai pas véritablement eu de grands défis. Du fait que le film ait été très préparé en amont, le tournage a été un vrai moment de plaisir. Je pense également que la qualité de l'équipe technique et artistique du film y a été pour beaucoup.

La télévision joue un rôle essentiel dans la relation de l’oncle et du garçon. Pourquoi ce choix ?

J'ai effectivement pensé la télévision comme une troisième personne. Dans Mon Oncle, la télévision réunit deux individus qui, par pudeur,  n'osent pas exprimer leurs sentiments. La télévision permet un moment de partage sans forcément que l'on ait besoin d'échanger oralement.

Qu’est-ce que l’expérience 5x2 t’a apporté ?

J'ai beaucoup aimé ce format car il impose une écriture très précise. Le scénario d'un format court se doit d'être efficace et concis, mais en ce qui concerne le 5x2, les exigences allaient plus loin. Car en plus de constituer une histoire globale, chaque épisode devait être compréhensible individuellement. Par moment, j'avais presque l'impression de scénariser une mini série. C'était très excitant.

Propos receullis par Francisco Zambrano, 29 juin 2017.

Photos de tournage, storyboard et autres actualités du film sur sa page Facebook